طباعة المقال

Meknès..L’héritage rabbinique du «Tsadik» Rabbi Raphaël Berdugo à l’honneur

akhbarmeknes24/  Hassan BENMAHMOUD

La cité ismaïlienne vient de célébrer le 200 ème anniversaire de la disparition du  Rabbi Raphael Berdugo, figure incontournable du judaïsme marocain, l’un des érudits qui continue d’être une grande source d’inspiration pour les rabbins marocain. C’est dans l’enceinte de l’ancien cimetière juif de Meknès, très entretenu par l’association du dernier de voir, que cette cérémonie a eu lieu en présence des autorités locales, du président du conseil régional, fraichement nommé, Abdelouhed El Ansari, du secrétaire du secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, Serge Berdugo, de notables de la communauté juive dans la région et des élus.
Une cérémonie commémorée en marge d’un colloque tenu   simultanément , en visioconférence, de  la présidence en Israël, en commémoration de ce 200e anniversaire de la disparition  de Rabbi Raphaël Berdugo avec la présence du  président israélien Isaac Herzog, du grand rabbin de Jérusalem Shlomo Amar, de rabbins et d’éminents penseurs. 

Au cimetière juif de Meknès, on a posé «  la Mappa »   sur la sépulture du « Tsadik », l’homme juste,  surnom donné par la communauté au  Rabbi Raphaël Berdugo. 
Pour  le secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, le Rabbi Raphaël Berdugo  est l’un des plus illustres rabbins de sa famille connue pour leur piété et leur générosité.
Rabbbi Raphaël, fils de Rabbi Mordekhay Berdugo est né à Meknès, dans une famille de descendants des expulsés de la ville espagnole de Pontevedra.  Surnommé Ha Malakh Raphaël, consacra toute sa vie à l’étude, vivant dans la plus grande précarité, il eut le privilège de réaliser l’audace talmudique « Celui qui étudie dans le manque finira par étudier dans l’aisance.
L’œuvre de Rabbi Raphaël, l’un des rares Rabbins marocain dont tous les livres furent imprimés, est particulièrement novatrice et originale traitant  de nombreux sujets : Halakha, Responsa, Novela, commentaires bibliques et talmudiques. Une traduction en judéo-arabe marocain des textes bibliques reste un chef d’œuvre du Rabbin.
M. Berdugo a mis en exergue l’initiative du Souverain, , Amir Al-Mouminine, relative à la réhabilitation des cimetières juifs du Maroc qui a permis la sauvegarde et le réaménagement  de plus 170 nécropoles. Une initiative recueillie avec grande satisfaction par la communauté et  les familles des défunts.
Pour Haim Toledano, président du dernier devoir à Meknès, Rabbi Raphaël Berdugo a présidé d’une manière magistrale le tribunal rabbinique de sa ville. Son imposition de la règle  dite de la Béhira, qui réforma les lois de succession entre époux, est restée célèbre. En avance de son temps, cette règle ne fut adoptée par la communauté à Meknès qu’après sa disparition avant d’être généralisée sur tout le Royaume après la création du Haut Tribunal Rabbinique Marocain en 1950.
A cette occasion, la communauté juive marocaine et l’assistance ont élevé des prières pour le Souverain, Amir Al Mouminine, que Dieu le préserve, Grand défenseur de tous les croyants, quelque que soit leurs religions. 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *